Bibliographies thématiques : 11 façons de les diffuser sur le web

Book tree at Downtown Books & News – Bamalibrarylady sur Flickr – CC BY-NC-SA

Avec les collègues du Buboblog, il nous arrive souvent de poster des billets qui mettent en avant une sélection de documents sur un thème donné (lié à l’actualité… ou pas). Du coup, on se pose en ce moment la question de la meilleure façon de les mettre en ligne…

  • avantage : liberté du rédacteur d’adapter sa bibliographie au sujet
  • inconvénients : les bibliographies sont dispersées sur l’ensemble du blog, et pas diffusables en version imprimée (il faudra refaire le travail). Une bibliographie trop longue peut « plomber » un billet.
  • sur le site web de la bibliothèque : sous forme de liste, voire de vitrine virtuelle comme à la Bibliothèque La Pérouse
  • avantages: la présentation est claire et va à l’essentiel. Les bibliographies sont toutes rassemblées directement sur le site web de l’institution
  • inconvénient : dans le cas il faut un bon CMS sur son site, ou bien bidouiller du html pour obtenir un résultat satisfaisant.
  • avantage : le pdf permet aussi d’imprimer une version papier qui peut être distribué en salle, à proximité de la table thématique en question
  • inconvénients : le pdf « fige » la bibliographie. Il vaut mieux éviter les documents trop longs.
  • avantage : le côté « étagère virtuelle » (cf. la médiathèque de Saint-Nazaire) et le feuilletage des bibliographies de plusieurs pages
  • inconvénient : la lecture n’est pas si confortable que cela! la bibliographie est figée également puisque c’est toujours un pdf.
  • directement à partir d’une requête sur l’OPAC : comme c’est le cas à la fin de ce billet sur la théorie de l’attachement. Je pars des mots sujets des notices pour garantir une requête précise.
  • avantage : la bibliographie est dynamique! s’il y a de nouveaux ouvrages sur le sujet à la BU, ils seront automatiquement ajoutés.
  • inconvénients : il n’est pas possible de proposer une sélection poussée, puisqu’on est lié à la requête lancée dans la base de données. Par ailleurs, avec Aleph il faut vraiment ruser et bidouiller pour obtenir un lien permanent vers une requête ou une notice, et ça peut être décourageant à la longue.
  • via un réseau social de lecture (LibraryThing, Babelio). Exemple avec la médiathèque de Dole qui partage la programmation des scènes du Jura sur son compte Babelio.
  • avantage : l’inscription dans un réseau social permet de « récupérer » naturellement les citations et les critiques qui ont été faites sur l’ouvrage par les membres du réseau. On peut également rapidement récupérer les métadonnées d’un document ainsi que la vignette de couverture puisqu’il est déjà dans la base
  • inconvénient : je ne crois pas qu’on puisse inclure d’autres types de références que des monographies (articles, vidéos?). Et pour une BU, les chances de trouver des critiques ou des citations concernant les références sélectionnées sont quand même minces…
  • sur Libguides? J’ai fait une tentative ici
  • avantage : on peut récupérer les vignettes d’Amazon avec l’ISBN 10. On est aussi invité à ajouter un lien vers la notice du catalogue. Comme sur l’exemple, on peut enrichir la bibliographie avec les profils des bibliothécaires référents sur ce thème. Un lien peut ainsi se créer entre les activités de formation et la médiation.
  • inconvénient : la recherche automatique des documents à partir de l’ISBN ne fonctionne pas pour la majorité des ouvrages francophones, il faut tout rentrer à la main!
  • avantage : ça paraît évident pour une bibliothèque universitaire! surtout si elle forme par ailleurs des étudiants à Zotero, qui peuvent télécharger directement la référence dans leur logiciel
  • inconvénients : pour le côté « vitrine », c’est peu attrayant… et le nombre d’utilisateurs de Zotero n’est pas si important que ça.
  • avantages : j’aime beaucoup la bibliographie qui est proposée sur Ray Bradbury. On voit que Pinterest permet de partager aussi d’autres types de contenus (cf. vidéo YouTube…) qui enrichissent le dossier. La présentation « accroche » bien l’oeil
  • inconvénient : cet horrible bandeau jaune qui s’affiche sur toutes les pages pour inviter à ouvrir un compte chez Pinterest!

  • Sur Mindmeister, Pearltrees etc… On peut imaginer une « mise en scène » par grappes de perles ou branches de cartes heuristiques en utilisant des outils tels que Mindmeister ou Pearltrees. Mais je n’ai pas d’exemple pour des bibliographies : ces outils semblent plutôt utilisés pour classer des liens web (cf. BDP Seine-et-Marne avec Pearltrees)
  • Sur Prezi : je suis emballée par le parcours sur les révolutions arabes qui est proposé sur Prezi par la médiathèque du Pays de Romans! comme avec Storify, on a l’impression qu’on nous raconte une histoire, et on a vraiment envie de jeter un coup d’oeil aux documents sélectionnés. Il y a là un vrai travail d’éditorialisation de contenu! mais le temps passé derrière doit être également conséquent…

Alors? comme une collègue s’est déclarée intéressée, nous allons ouvrir un compte Pinterest, pour tester. D’autres préfèrent la formule pdf, plus pratique car elle permet de faire d’une pierre deux coups : des exemplaires imprimés sont distribués en salle…

Pour ma part je trouve important que chaque acquéreur puisse valoriser ses fonds en utilisant les outils de son choix, mais encore faut-il avoir le temps de les tester tous… et surtout, comment rassembler et organiser ensuite tous ces contenus mis en ligne? et faut-il vraiment le faire?

Affaire à suivre… On vous tient au courant!

Tagués avec : , ,
Publié dans Bibliothèque
6 commentaires pour “Bibliographies thématiques : 11 façons de les diffuser sur le web
  1. Lully dit :

    Sur Citeline (aisément articulable avec Zotero – pb de diacritiques à résoudre)
    Cf ce billet

    • phelly dit :

      Merci! mais ça reste peu attrayant je trouve… c’est plus adapté pour un enseignant qui s’adresse à un public d’étudiants déjà acquis par l’intérêt de la bibliographie proposée!

  2. Denis dit :

    Article très intéressant dont je vais piocher quelques idées pour mes futures biblio (Pinterest !) même si Calaméo reste le plus pratique.
    http://fr.calameo.com/accounts/29444

    • phelly dit :

      Merci! Mon problème avec Calameo c’est qu’on met en ligne un document figé, et qui n’est peut-être pas adapté quand on souhaite mettre à jour la bibliographie et la proposer en tant que ressource permanente et non pas liée à un instant T.

  3. hbdp39 dit :

    Très intéressant éventail de possibilités, à chacun d’y piocher l’outil le plus adéquat à la situation, au public visé, au sujet…
    Mais par pitié, enlevez cet horrible accent circonflexe à Dole, qui n’en a nul besoin et s’en trouve pourtant affublé trop souvent ! Et qui se prononce exactement comme son cousin breton « Dol de Bretagne », et non comme une tôle à tarte ! Merci.

10 Pings/Trackbacks pour "Bibliographies thématiques : 11 façons de les diffuser sur le web"
  1. [...] Avec les collègues du Buboblog, il nous arrive souvent de poster des billets qui mettent en avant une sélection de documents sur un thème donné (lié à l’actualité… ou pas). Du coup, on se pose en ce moment la question de la meilleure façon de les mettre en ligne…  [...]

  2. [...] Avec les collègues du Buboblog, il nous arrive souvent de poster des billets qui mettent en avant une sélection de documents sur un thème donné (lié à l’actualité… ou pas). Du coup, on se pose en ce moment la question de la meilleure façon de les mettre en ligne…  [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>